top of page

Le Blanc, la non couleur

« Imaginez que vous soyez un architecte en charge de choisir les couleurs d’un immeuble de bureaux.


Premier réflexe : on peint en Blanc, préférant se concentrer sur les volumes et les matières.


blanc-non-couleur-delphine-sion

Or le Blanc ne sera ni relaxant, comme une couleur froide, ni activant, comme une couleur chaude. Dans les bureaux achromatiques, la productivité diminue et l’absentéisme augmente.


Il n’y a qu’en Occident, depuis une trentaine d’années, que certaines modes tendent à supprimer les couleurs ou à jouer des ambiances très désaturées dans notre environnement personnel comme professionnel. Une mode reprise par les Japonais qui cherchent à «occidentaliser » leurs gouts en décoration d’intérieur.


En Europe, il y a une cinquantaine d’années, nos grands-parents n’auraient jamais imaginé peindre leur intérieur en Blanc.


En décoration, le Blanc est une couleur à éviter en dominante parce qu’elle n’est ni activante, ni relaxante. Un appartement ou un bureau blanc sera impersonnel, non convivial et aussi désincarné que le Paradis. »


Ce texte est extrait du livre L’étonnant pouvoir des Couleurs de Jean-Gabriel Causse.


© Crédits photo : Delphine Sion.

61 vues
bottom of page